Accueil
Actualités

Biographie
Filmographie
  Le mouton noir
Les sitcoms AB
Exit
Discographie
Dossiers
Galeries de photos
Articles de presse
Multimédia
Mais aussi...
Livre d'or Forum
Cont@ct Liens


 




L'ex-idole des tout-petits revient sur sa carrière et sur le devant de la scène

Souvenez-vous ! Au début des années 90, Hélène - avec ou sans les garçons - était une star. Puis soudainement, elle a décidé de mettre sa carrière entre parenthèses pour se consacrer à l'écriture, à la musique et aux voyages à l'autre bout de la planète. Elle nous revient avec un nouveau disque, que du vent. Elle n'a pas changé, elle est toujours aussi belle, douce et pleine de charme. Rencontre !

"Je n'ai pas de mauvais souvenir"

Ici Paris : Pourquoi ce titre Que du vent ?
Hélène : Je trouve que l'on va droit dans le mur actuellement. On va finir par se brûler les ailes, ce monde-là ne tourne pas rond, ce monde-là c'est du vent. On se noie dans le matérialisme, on a perdu de vue l'essentiel. II n'y a que l'amour qui pourra nous sauver, il n'y a que ça qui compte. Le reste est superflu.

I. P. : Qu'est-ce qui vous a donné l'envie de chanter à nouveau ?
H. : Les nombreuses lettres que j'ai reçues, tous âges confondus... Et je voulais exprimer enfin ce que j'ai sur le cœur.

I. P. :
Qu'avez-vous fait pendant tout ce temps ?
H. : J'ai voyagé, j'ai écrit mes textes, j'ai pris le temps de vivre, de me construire parce que j'avais vécu un peu vite auparavant. Je n'avais pas eu le temps de penser suffisamment à moi.

I. P. :
Comment avez-vous vécu votre jeunesse ?
H. : A partir du moment où on disait "merci" et "s'il te plaît", nous avions le droit de faire ce que nous voulions. J'ai même élevé une douzaine de poussins dans ma chambre... Une vie heureuse remplie d'amour, à la campagne au bord d'une rivière, entourée d'animaux. J'allais à la pêche tous les jours. Puis j'ai rencontré mon producteur par l'intermédiaire de ma sœur lors d'un concert de Dorothée à Paris. Ensuite premier 45 tours, la série Premier baiser et Hélène et les garçons.

I. P. :
Quel souvenir gardez-vous de votre premier rôle au cinéma aux côtés de Jacques Dutronc ?
H. : Ma pauvre mémé, qui n'est malheureusement plus là, avait lu dans Paris Match une petite annonce où l'on cherchait une petite fille blonde aux yeux bleus. J'avais douze ans et les yeux marron, je me suis présentée et voilà. C’était le rêve de ma grand-mère que je fasse du cinéma. Dutronc a été d'une grande gentillesse, malheureusement je ne l'ai jamais revu.

I. P. :
Que s'est-il passé à Bercy, lorsqu'en et scène, vous vous êtes évanouie ?
H. : Ce soir-là, Il y avait 14 000 personnes dans la salle. Ce public m'a montré tellement d'amour que l ‘émotion m'a submergée. J’ai eu un malaise qui a duré dix minutes, ensuite je suis revenue sur scène. Mais mes proches ont eu très peur.

I. P. :
A la suite des concerts que vous avez donnés en Norvège, les enfants ont voulu apprendre le français ?
H. : C'était magnifique, super, c'est vrai. Je suis la seule artiste à avoir rempli trois soirs de suite la salle de Bergen. Là-bas, il pleut trois cent soixante jours par an. Mais, pendant la semaine où j'ai donné mes concerts, miraculeusement, il a fait beau.

I. P. :
Et en Belgique, vous avez été victime de l'entartreur ?
H. : J'ai trouvé ça dégueulasse. Mais je n'ai pas voulu gâcher la soirée de mon jeune public. J'ai donc continué à chanter.

I. P. :
Votre meilleur souvenir et le moins bon ?
H. : Le meilleur c'est lorsqu'une dame et sa petite fille sont venues m'embrasser en pleurant. La maman m'a dit : « C'est la première fois que je vois ma fille heureuse pendant une heure trente. » Je n'ai pas de mauvais souvenir, je ne garde que les bons, je suis positive et optimiste.

I. P. :
Voyez-vous toujours vos anciens complices, les garçons et Dorothée ?
H. : J'ai des nouvelles des garçons et de temps en temps de Dodo, nous sommes restées bonnes amies, mais nous ne sommes pas de la même génération.

Propos recueillis par Alain SALMON
Photos: François GAILLARD
(Ici Paris n°3008 - du 18 au 24 mars 2003)

 
 


Les images, textes, musiques et vidéos sont la propriété exclusive de leurs auteurs.
Aucune reproduction de ce site n'est permise, son contenu ne peut être ni utilisé ni copié.
www.helene-rolles.fr.st